Petit dictionnaire des médias sociaux

API
Application Programming Interface, à prononcer avec l’accent bien sûr. L’api, c’est un peu la boutique à travers laquelle un service web propose ses fonctionnalités en marque blanche à d’autres services. Si vous préférez, c’est l’ensemble des accès qu’un service en ligne propose à tous les autres.

 

Audience organique ou Earned Media
Un partage, ça se mérite non ? C’est en tout cas de ça dont on parle quand on fait allusion au earned media. On peut y inclure toute la visibilité rendue possible grâce aux interactions d’une audience avec un contenu. Un like génère de la visibilité méritée, un RT aussi, un épinglage etc… voir aussi média propriétairemédia payé et média partagé.

 

Compte sponsorisé
Sur Twitter, un « compte sponsorisé » est un compte mis en avant dans la box « suggestions ». On reconnaît ces comptes sponsorisés à leur petit pictogramme orange.

 

CPA (coût par abonné)
C’est l’indicateur le plus utilisé pour une campagne de recrutement. Sur Twitter on parlera du coût par follower et sur Facebook du coût par fan pour désigner le coût par abonné.

 

CPE (coût par engagement)
Sur Twitter par exemple, le Coût Par Engagement (CPE) correspond au coût par retweet, mention, clique ou favori.

 

Edge
Sur Facebook, un « contour » est créé lorsqu’un utilisateur interagit avec un objet. Le edge peut inclure des actions telles que l’identification sur une photo, un like, un commentaire…

 

Edgerank
C’est l’algorithme qui détermine le choix du contenu affiché dans le fil d’actualité sur Facebook. Le Edgerank considère 3 valeurs : l’affinité (fréquence et type d’interactions entre deux comptes), le poids (type de l’objet publié) et le temps (plus l’interaction est proche de la publication, plus elle est prise en compte).

 

E-réputation (réputation numérique, réputation digitale)
La famille Robert n’ayant pas jugé nécessaire d’ajouter à leur ouvrage cette définition, je me vois contraint d’y remédier (merci d’avance pour votre indulgence). Sur ce blog, quand je fais référence à l’e-réputation, j’entends la perception que les internautes ont d’une marque. Autrement dit, il s’agit de la réputation, mais en ligne. Et là où c’est intéressant d’après moi, c’est que cette réputation là est bien plus accessible (et pour longtemps) que la réputation « physique ». Quid de l’analyse de cette e-réputation ?

 

Graphrank
Le Graphrank, c’est l’algorithme propre à Facebook qui détermine comment le contenu publié par les applications apparaît sur la Timeline, le Telex et le fil d’actualité. C’est un peu le pendant de l’Edgerank mais destiné aux applications plutôt qu’aux pages. Le Graphrank est donc crucial pour les entreprises qui souhaitent être plus visible sur Facebook grâce aux applications.

 

Intelligence Sociale ou Social Media Intelligence
Sur ce blog, j’entends par intelligence sociale la capacité à générer depuis des contenus publiés sur les médias sociaux des insights à très forte valeur ajoutée pour les entreprises. Mais on peut aussi analyser l’image d’une marque sur le web pendant une période définie, produire un rapport de crise ou analyser les retombées d’une campagne.

KPI
Les Key Performance Indicator, plus connus sous le nom de KPI, sont les indicateurs de performance qui permettent de mesurer les résultats d’une campagne, la performance d’un site… et surtout d’une activité sur les médias sociaux.

Ligne éditoriale
Plutôt qu’une ligne, c’est une phrase. Sur les médias sociaux, c’est un peu la signature (baseline) de la charte éditoriale, c’est à dire la charte éditoriale résumée en une phrase. Elle permet en un instant de saisir le positionnement de la marque.
Média mérité ou Earned Media
Un partage, ça se mérite non ? C’est en tout cas de ça dont on parle quand on fait allusion au earned media. On peut y inclure toute la visibilité rendue possible grâce aux interactions d’une audience avec un contenu. Un like génère de la visibilité méritée, un RT aussi, un épinglage etc… voir aussi média propriétairemédia payé et média partagé.

 

Média partagé ou Shared Media
On oublie parfois que sur Facebook, le contenu appartient aussi à Facebook. Comme sur la plupart des réseaux sociaux, les contenus des comptes sont des propriétés partagées avec certaines fameuses (fumeuses ?) CGU. En résumé, tout ce qui s’apparente à un compte social peut rentrer dans la boite des médias partagés ou Shared media. voir aussi média propriétairemedia mérité et média payé.

 

Média payé ou Paid Media
Là on est dans le SEM et tout ce qui s’apparente à de l’achat de mots clés ou de bannières, les comptes sponsorisés Twitter et autres premium ads Facebook. En anglais c’est bien sûr le paid media. À la frontière entre le paid et le shared media on trouve les publications sponsorisées Facebook et les promoted tweets, à la frontière du paid et du owned media : le SEO, le SEM et les partenariats. voir aussi média partagémédia mérité et média propriétaire.

 

Média propriétaire ou Owned Media
Média propriétaire… tout de suite, en français, ça prend tout son sens. Pour illustrer un peu, on mettrait dans cette famille les supports médias comme des sites institutionnels ou évènementiels, des blogs ou des applications. Si l’on est intéressé par ce sujet et si l’on est suffisamment téméraire pour en parler en français, on emploiera aussi sans doute les termes de média mérité (earned media), de média payé (paid media) ou encore de média partagé (shared media).

 

Modération a priori
La modération a priori est un job très prisé par les robots qui consiste à filtrer la publication des contenus générés par les utilisateurs. Il nécessite quand même une configuration succincte en amont, ne serait ce que pour activer la fonctionnalité ou définir les mots clés. A priori, la modération a posteriori vous intéressera aussi.

 

Modération a posteriori
Une fois que les robots ont bien travaillé, le regard attentif et avisé d’un être humain (parlant de préférence la langue à modérer) sera la meilleure garantie pour que les contenus générés par les utilisateurs soient en phase avec les guidelines de la marque. C’est cette attention portée aux contenus publiés que l’on appelle « modération a posteriori ». voir aussi modération a priori.

 

Portée
L’indicateur «portée» (ou reach) correspond au nombre de personnes ayant potentiellement vues une publication. La portée est toujours inférieure au nombre d’impressions puisqu’une même personne peut visualiser plusieurs impressions.

 

Premium Ads (Facebook)
Ce sont les publicités affichées en colonne de droite. Elles contiennent texte et image et, (dixit Facebook) « invitent à interagir avec la marque ». Elles peuvent être micro-ciblées grâce à la régie Facebook selon de nombreux critères croisés comme notamment le lieu, l’âge, mais aussi les centres d’intérêts, les pages préférées, la profession, la situation amoureuse etc… Elles sont un très bon outil pour acquérir de nouveaux fans.

 

Publicité Sociale
Le Social Média Club la décrit comme ceci : «La publicité sociale est une publicité que les consommateurs peuvent, d’une manière ou d’une autre, signaler à leur entourage. En comparaison avec le format traditionnel du display, la publicité sociale contient en plus une promesse de viralité : sur un réseau social, les internautes n’interagissent pas seulement avec les publicités et les marques, ils interagissent aussi entre eux». Limpide non ?

 

Reach effectif
Combien de personnes voient un tweet ou une publication sur Facebook et Google+ ? Une question simple à laquelle on aimerait bien avoir une réponse. En attendant, vous avez toujours les statistiques détaillés de Facebook et Tweetreach pour Twitter. voir aussi reach potentiel

 

Reach potentiel
Même si on l’appelle plus souvent « reach » tout court, ce « reach » est l’indicateur d’une audience potentielle plutôt qu’effective. Si le reach potentiel vous intéresse, le reach effectif  ne vous laissera peut-être pas indifférent.

 

Réseau de niveau 2
Explication par l’exemple : sur Facebook on parlera des « amis des fans » pour désigner ce réseau, sur Linkedin des « relations de niveau 2 », et sur Twitter ce sont bien sûr les abonnés de vos abonnés.

 

SoLoMo
SoLoMo n’est ni une insulte, ni un titre honorifique donné au premier venu. Être à la fois Social, Local et Mobile n’est pas donné à n’importe quel service. Titre dans l’aire du temps attribué à certaines applications mobiles, le SoLoMo s’explique sûrement mieux à travers un exemple : je suis à Paris et je veux aller au cinéma. Je lance depuis mon smartphone l’application Google et fais la recherche vocale « Cinéma ». Google me propose alors toute une liste de salles à Paris. Si je suis identifié avec mon compte Google+ les réponses vont prendre en compte les éventuels avis des membres de mes cercles sur ces lieux.

 

Taux de feedback
C’est le rapport entre l’audience d’une publication et le nombre de commentaires générés sur une période définie. Sur Facebook, la formule du taux de feedback « brut » sera [(nombre de commentaires/nombre de fans) x100]. Sur Twitter, le taux de feedback sera plutôt [(nombre de mentions/nombre d’abonnés) x100].

 

Taux de Retweet
Sûrement le meilleur indicateur pour évaluer la « viralité » d’un compte Twitter. La formule est simple : [nombre de retweets]:[nombre de tweets] sur une période donnée. Plus la période est longue et plus le taux est juste bien sûr.
Pour calculer le taux de RT de son propre compte, on peut utiliser retweet.co.uk qui a l’avantage d’isoler les 20 derniers tweets en indiquant le nombre de fois où chaque tweet a été retweeté.
Pour calculer le taux de retweet d’un autre compte, j’utilise tweetarchivist pour comptabiliser le nombre de tweets émis par un compte [from:nom d’utilisateur] pendant une période donnée puis le nombre de RT [« RT @nom d’utilisateur »] de ce même compte pendant la même période. C’est un peu empirique mais c’est ce que j’ai trouvé de plus fiable pour l’instant. La limite de cette deuxième méthode est qu’elle ne prend pas en compte les RT faits directement depuis twitter, mais après quelques vérifications fastidieuses, l’écart est vraiment très faible.

 

Telex
« Ticker » pour la version EN de Facebook. En colonne de droite du fil d’actualité, le telex présente l’activité des amis du compte. Et c’est aussi la possibilité de prendre part à une conversation avant qu’elle ne soit terminée. Plutôt pratique.

 

Timeline
Une « ligne de vie » sur Facebook, Twitter ou Google+. Rendue accessible à ceux que vous aurez choisi, la Timeline affiche à travers de nombreux formats « Rich média » les événements chronologique de votre vie. Mais une Timeline ne s’arrête pas là. Elle informera aussi les utilisateurs de vos goûts, vos lieux préférés, bref, tout ce que vous likez, commentez ou twittez.

 

Tweeps
Twittos, tweeteur, tweeps, autant de noms pour désigner l’utilisateur de Twitter. Personnellement je préfère Twitteur, et vous ?

 

Utilisateur engagé
En anglais « engaged user » et traduit sur Facebook  en français comme « utilisateurs ayant interagi ». Cet indicateur correspond à une personne ayant cliqué n’importe où sur une publication.

 

Vous aimez (ou pas) ce « petit dictionnaire des médias sociaux », dites le moi ici ou sur les médias sociaux 😉




LEAVE A REPLY

Your email address will not be published.


Comment


Name

Email

Url


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.